Nos actions

Bien que de création récente, notre association a mis en place plusieurs projets notamment dans le domaine du VIH/Sida, en particulier vers la prison. Ils sont au cur des priorités de notre association qui sont :

Sante, Médiation et Développement Durable : des notions indissociables.

Notre association s'est donnée comme axe principal de développement de ses actions, la promotion de la santé des populations, notamment en lien avec la précarité. Celle-ci implique un travail de médiation entre les publics et les institutions et un effort volontariste pour influencer les orientations des politiques publiques et leur impact sur l'environnement.

Nous avons ainsi souhaité lier et mettre en avant ces 3 notions qui pour nous sont indissociables : Santé, Médiation et Développement Durable afin de bien marquer les connexions qui existent entres elles et la nécessité pour nous de les associer transversalement dans toutes nos actions.

En matière de Santé , il s'agit pour nous d'abord de permettre aux individus de se prendre en charge et d'assurer par eux-mêmes les conditions de leur propre épanouissement.

Il s'agit également d'établir des passerelles et d'assurer une médiation entre les plus fragiles et le droit commun afin d'enclencher les processus permettant à chacun d'assumer par lui-même tous les aspects liés à son développement et d'assurer sa santé.

Il s'agit enfin de veiller à agir sur les politiques publiques afin de permettre un plaidoyer efficace en matière de Développement Durable et d'induire des changements de l'environnement garantissant les moyens nécessaires d'une articulation harmonieuse entre des dynamiques individuelles, collectives et environnementales.

La question du VIH/Sida , autour de laquelle travaille depuis plusieurs années une grande partie des membres de l'association, a été définie comme l'une des priorités majeures de l'association.

Les prisons : une de nos préoccupations majeures

Ils sont les révélateurs des difficultés de nos sociétés à prendre en charge ses populations les plus fragiles. Elles sont trop souvent des zones de non-droit où ne s'appliquent plus les lois qui régissent nos sociétés.
Surpopulation, promiscuité, sur-représentation des IST/Sida, des hépatites, des maladies mentales, des suicides, problèmes de l'accès aux droits et aux soins et de l'aménagement de peine pour raisons médicales, sont le lot quotidien des professionnels des prisons et des associations malgré les progrès introduits par la loi du 18 janvier 1994 transférant la santé pénitentiaire au service public hospitalier.
Notre association a mis la question de la prison parmi ses priorités. Elle s'appuie pour ses actions en milieu carcéral sur la charte d'Ottawa et les recommandations de la conférence internationale de Dublin de 2004 autour de la question du VIH/Sida en prison.

Plusieurs projets sont actuellement menés par notre structure autour des milieux fermé et ouvert.

Ils ont pour objectifs de diminuer l'incidence du VIH/Sida et des hépatites dans la population carcérale générale et d'accompagner les personnes atteintes dans leur parcours de soins.
Ils visent également à apporter un soutien aux détenus et à leurs familles, en les accompagnant et en leur apportant une aide psychologique, sociale et financière.
Nous intervenons actuellement sur plusieurs départements en Ile de France notamment dans les Maisons d'Arrêt pénitentiaires de Nanterre, Villepinte, Osny, le centre de semi-liberté de Gagny et auprès de détenus mineurs dans certains de ces établissements.

La question des migrations internationales, de la situation des étrangers en France et le développement durable dans les pays d'origine constitue le cur de l'engagement de notre association.
Nous collaborons actuellement avec des associations et des universités autour de ces questions. Nous développons actuellement nos actions vers les PED notamment en Afrique sub-saharienne et dans les pays du pourtour méditerranéen.

 

> Webmail
> Conception
> Webmaster
> Infos légales
> Statuts

 

ILS NOUS SOUTIENNENT